Alain Guezou, président co-fondateur de l’association RSA38 (Recherche pour des Solution d’Avenir en Isère) rechausse ses sandales de marche et remet son sac sur le dos en ce mois d’Août 2020, pour rejoindre Paris à pied, au départ de Grenoble. Sa démarche se veut militante pour sensibiliser au sort des plus démunis et aux incohérences kafkaïennes auxquelles ils sont soumis tous les jours. RSA38 et l’Archipel des Sans-Voix agissent de concert pour porter ces voix trop inaudibles et impliquer davantage les populations aidées dans les décisions et mises en oeuvre des politiques sociales.

Alain partagera sur ce journal ce que sa pérégrination lui inspirera, au gré de ses humeurs et des moyens de communication disponibles. Ses principales étapes seront Grenoble (départ) – Cluny – Vezelay – Paris (arrivée)


  • Etapes 4 à 9 (04 au 09 Août) : Loyettes (01) > Cluny (71) > Le Creusot (71)

9 Ce soir je dors au Creusot après une semaine de coups de chaud, de rires de chansons, de beuveries diverses principalement à base d’eau pas toujours fraîche, de jolies rencontres et de coups de gueule après n’importe qui, n’importe quoi et principalement des camions dont les chauffeurs ne connaissent pas le verbe « frôler » !

A celles et ceux qui s’étonneraient de ne voir aucune photo la raison en est fort simple je ne sais pas me servir de l’appareil photo. Ensuite n’hésitez pas à aller surfer sur la page facebook l’indignéaubéret et sur Instagram et vous aurez quelques infos supplémentaires. En fait j’ai voulu bien faire et comme un âne je me suis inscrit partout. Et à cause des distances, de la chaleur étouffante et oppressante, lorsque j’arrive à l’étape je n’arrive pas à me focaliser sur l’écriture et surtout sur le sens des mots et l’intérêt de ce que je peux écrire. Mais cela viendra.

Sachez juste que je suis heureux, épuisé mais heureux. Que je frappe le sol de mes pas et que là multiplications de ces derniers font de moi quelqu’un d’autre. Ce qui étaient des évidences se transforment en certitude et pour conclure ce soir, je suis persuadé que j’ai ma place dans cette société et qu’il n’appartient qu’à nous, à moi de changer les choses. Je reviens vers vous le plus vite

Voici ma publication FB :

Une semaine que j’ai quitté Grenoble et me voilà ce soir juste à côté de Le Creusot en Saône et Loire et je sais que cela fait plusieurs jours que je ne vous ai pas donné de mes nouvelles. Mais qu’est qu’il fait chaud, même très chaud et au-delà du fait que je passe mon temps dans la journée à chercher à boire, le soir quand j’arrive à l’étape je file sous la douche et je me couche. Même pour ma journée de repos à Cluny, je n’ai pas trouvé l’énergie pour venir vous rendre une petite visite, je l’ai passé au lit à dormir et à manger et bien évidement et toujours à boire frais.

Je savais la France belle mais en une semaine j’ai rencontré des gens extraordinaires, des femmes et des hommes du quotidien qui jour après jour me dessinent avec des couleurs un pays où l’on aime vivre, partager et recevoir. Chacune de mes arrivées est prétexte à redonner du sens à des mots comme sens de l’hospitalité, amitié, confiance et humanité. Nous sommes loins des discours poncifs de nos politiques qui arrivent à rendre ces mêmes mots anxiogènes. C’est dans des moments comme ça que je me sens pèlerin, c’est à dire celui qui passe et qui emmène avec lui un moment d’éternité.

Rassurez-vous je n’ai pas pris de coup de soleil sur la tête. Mais, que sommes-nous au fond si ce n’est, chacun d’entre-nous, un petit morceau de l’autre, une part de sa vérité, un fragment de vie. Aujourd’hui, j’ai frappé le sol de mes pas pendant 8 heures. 8 heures à me confronter à mon silence, 8 heures à être séduit et courtisé par notre planète. Bref, 8 heures à être heureux, fier de vivre sans oublier que j’appartiens à la piétaille et que tout cela est gratuit.

Je n’oublie pas ma place et celle dans laquelle on veut me cloisonner. Déjà que j’étais rebelle, maintenant après cette semaine je suis sûr de mes choix, de mes combats. Ce n’est plus une évidence mais bien une certitude.
A plus.

Alain

Marie Laure Tea, correspondante du Daauphiné Libéré, a fait paraitre un article dans les pages locales du journal le samedi 8 : « Nous nous sommes rencontrés dimanche dernier sur la route entre Châbons et Montrevel/Doissin. Vous avez bien voulu répondre à mes questions et je vous en remercie. Voici l’article paru en page régionale ce jour.Bonne continuation« .

Retrouver Alain ICI sur sa page FB dédiée à cette marche

Retrouver ICI la prise de parole d’Alain aux « Causeries Publiques 2019 » sur le thème « Légitimité des aides sociales »

COMMENTER ? Si vous souhaitez réagir à cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire (tout en bas de cette page) après vous être enregistré (dans la barre de menu > onglet « je participe » > rubrique « s’inscrire pour intervenir« .

DEBATTRE ? Si vous souhaitez débattre, vous pouvez lancer un débat sur un sujet de votre choix sur le FORUM de ce journal.

ETRE PUBLIE ? Si vous voulez être publié dans ce journal, adressez vos textes, images et vidéos à l’adresse mail : journal@adsv.fr

ETRE INFORME Si vous voulez être informé par mail de chaque nouvel article publié, laissez un commentaire et cliquez la case  » Prévenez-moi de tous les nouveaux articles par e-mail  » (tout en bas de cette page).

SOUTENIR ? Si vous voulez soutenir ce Journal POUR et PAR les Sans-Voix, offrez l’équivalent du prix d’1 café chaque mois aux Sans-Voix > Faites un DON MENSUEL à partir de 5€/mois (qui ne vous coutera que 1,70€ après réduction fiscale). Pour en savoir plus, cliquez ICI.

A BIENTÔT …