Christophe Cywinski habitait Sarrebourg, en Moselle. Il a tout abandonné pour un défi qu’il s’est lancé : partir en vélo avec pour seuls viatiques son chien et tous ses « biens » dans sa remorque, pour faire un Tour de France destiné à mettre en avant les associations. Il appelle ça le VDIS : le Voyage à Durée Indéterminée Solidaire. Il a « lâché les amarres » le 22 août 2020. Cette chronique lui est dédiée pour qu’il puisse y partager avec le plus grand nombre ce qu’il a envie. Vous pouvez aussi le suivre sur sa page Facebook : Les roues du coeur

Bonjour, ici c’est Christophe.

Je regroupe dans cette chronique les post Facebook que je publie au jour le jour sur mon compte FB @lesrouesducoeur afin d’en conserver l’histoire, les histoires, ces histoires d’hommes (au sens « humains ») avec un petit « h », qui font l’Histoire avec un grand « H ». Le témoignage sur le terrain de la réalité de milliers de personnes, ces invisibles et inaudibles de la France dite « périphérIque ».


Chronique Mâconnaise (4)

du 01/02 au 28/02/2021

Mardi 02/02 : assistance …

De mieux en mieux, obligé d’appeler l’institution sociale de l’épouse espagnole dans mon squat qui a perdu son mari portugais parti avec un malien pour que je trouve une place dans un autre squat pour un russe. Pufff…

Mercredi 03/02 : Merci … ça déborde !

Un big merci à Jean Marc Topenot de Bourges pour son geste envers les potos du coin. Début de mois est toujours difficile et tout le monde sur les dents. Aussitôt arrivé, aussitôt distribué.

Pour reprendre le vélo, ça va être dur … La Saône a dépassé les 6 mètres (1,80 en moyenne) et un mur anti-inondations pour la ville vient d’être mis en place. Je commence le rameur …

Tourisme du jour à Mâcon …

Un ami de COEUR m’a récemment dit, dans la vie, on s’arrête pour une étape, une étape fantastique où je pense avoir un peu fait avancer les choses. Il est temps de reprendre la route du cœur, malgré les intempéries. J’improvise et espère bientôt rencontrer tous mes contacts de COEUR. A bientôt. Putain, ça va être chaud. Bises du COEUR.

Jeudi 04/02 : Débrouille, préparatifs et coup de gueule

Quand un poto fait du bricolage, le roi de la débrouille.

Boire ou conduire ? J’ai pas le choix, les routes sont immergées. J’avais prévu 3 jours sur Mâcon … et je suis resté là avec les potos plusieurs mois. A ce rythme là, ce sera le Tour de France en 90 ans. Derniers préparatifs pour repartir. Aucune idée par où je vais passer avec mon carrosse mais une détermination à toute épreuve. Les photos de ce jour de mon périmètre … J’attends toujours l’appel des producteurs de Koh-Lanta, ils ont peur !!!.

Dernier pétage de câble avec le SAMU Social de Mâcon 71000 avant de partir ramer …

X appels à partir de 17h30 pour 2 personnes âgées dans mon squat, on arrive … A 20h21, 3°C dehors, ils abandonnent et vont dormir (j’ai fourni le repas). Les squats de merde qui dealent tous les jours ont été servis. Le SAMU social, fini à vie pour moi !

Samedi 06/02 : arroseur arrosé

Quand tu perds les clés de ton propre squat la nuit, tu vas dans le 2ème squat, mais tu n’as plus non plus les clés 😜. Nuit de m—e par 4°C

Un électricien dans mes contacts ?? MP : besoin de brancher un compteur sur le 32 Ampères pour une mise à l’abri.

SOS habitants de Mâcon, une petite dame avec 4 sacs à dos squatte à la gare. Elle refuse la mise à l’abri (visiblement certains soucis psy… mais très gentille). Passez y lui déposer quelques victuailles (elle va refuser mais laissez sur place). Je m’occupe du reste.

Merci à tous les potos de m’avoir proposé une place dans leurs squats (que j’ai ouvert). Désolé les amis, mais j’aime trop mes nuits en solo.

Dimanche 07/02 : activités dominicales

Question du dimanche matin : qui dans mes contacts a un tatouage ?? Je me ferais bien un phénix !

Promenade en bord de Saone … Le vélo va devoir apprendre à nager

15h46 : Ouverture officiel du squat des papis et mamies. Électricité et chauffage branché. Bon, juste un peu de ménage à faire… 2 chambres, un salon, une cuisine. 4 appartements. Au-dessus, je vous laisse un peu de travail …

17h28 : Quand 17 mecs débarquent dans ma zone de squat en berline … c’est chaud. J’arrange le truc, sauf quand un poto débile fait le malin alors que je l’ai prévenu avec ses clébards. Pas de bobos, mais le poto et sa femme vont dégager de la ville demain … La loi de la rue.

19h43 : Je déclare forfait. « Christophe, chris, désolé de te déranger dans ton squat, un polonais à la rue à la gare, une femme isolée…Tu peux venir demain à 8h00 nous aider ?? » Yess, 5000 balles, cassez vous. Le monde à l’envers.

20h04 : 1000 idées à la minute, suis chiant ce soir. Un mois Top Chrono. Pb de fric pour nourrir les animaux des potos via les associations de COEUR. Je vais lancer la brigade … RDV pour les résultats.

Lundi 08/02 : on ne demande plus …

Sérieux les amis. La température chute grave partout, les inondations à fond. On file un coup de pouce, un sac de couchage, une tente, un bout de canapé, etc … On ne demande plus, on ne fait plus de manifestations pour les SDF . On ouvre les bâtiments vides et on mets à l’abri. Point barre.

Mardi 09/02 : à la hache !

9h24 : La blague … Question stupide du matin, 17 mecs cagoulés arrivent le soir en Berline vers vous dans une impasse, tous camés et alcoolisés, vous réagissez comment ??? Perso, j’ai sorti la hache, le poignard, la matraque et suis allé les voir cash.

12h24 : Quand 2 potos et les clébards se laissent mourir de faim …

Mercredi 10/02 : tous à l’abri

Journée RELAX et HEUREUX. Une folle nuit. A ma connaissance, aujourd’hui, aucun poto ne dormira dehors ces 3 prochains jours (sauf le trappeur, devinez qui ?) avec des températures qui chutent grave. 3 squats avec électricité et chauffage ouverts. Accord avec tous les ex-potos en appartement, tout le monde prend une ou 2 personnes. 20 à 26 personnes dans mes squats et 12 qui arrivent dans mon entrepôt. On s’en branle des soit-disantes réquisitions et plan grand froid pour 3 jours à- 10°. Même ma petite dame traumatisée par les inondations a son squat avec chauffage à 30 mètres de la gare. On ne demande plus, on prend, Basta. Bises du COEUR.

Vendredi 12/02 : au secours …

Ça commençait à manquer d’action. Heeeuuuu, Chris, problème, tu peux accompagner une AS et une femme battue récupérer ses affaires chez son ex alcoolo et violent ??? Opération réussie !!!

Samedi 13/02 : on ne demande plus, on prend

00h38 : Un peu de mal à dormir au 115, il neige, il fait -10°C.

01h16 : Saucisson lorrain cherche tomates cerises pour St Valentin. Appel au 115 avant 15h00 car plan grand froid terminé et je me fais jeter.

10h16 : Pour toutes les personnes qui me posent la question, peu de structures acceptent les SDF avec animaux. Ils peuvent crever dehors, mais tout se discute et se négocie. Première fois à Mâcon que les potos avec chiens sont au chaud. Je répète, on ne demande plus, on prend et on ouvre. Bises du froid.

16h19 : Avis aux associations. Le plus simple pour protéger du froid les potos la nuit : sacs de couchages imperméabilisés, à l’intérieur un sac de soie (5 à 7 ° de température en plus) et un matelas pliable isolant. Je dis ça ou je dis rien.

21h57 : Journal d’un poto… Heureux de les avoir autour de moi au chaud, même si on en calmé quelques’un(e)s. Tout le monde à l’abri. Yesss !!! Bonne nuit.

Dimanche 14/02 : Cyclable … à nouveau

Un Prise de la Bastille cyclable à Mâcon le dimanche matin. On ne demande plus, on prend.

Lundi 15/02 : coup du sort !

13h27 : A 30 min de reprendre mon périple, vol de mon portefeuille avec tous les documents et le fric à l’accueil de jour de Mâcon. Un seul mec est sorti rapidos pour prendre un train. J’ai tout bloqué et me retrouve sans rien. 2h00 après, on retrouve le portefeuille et X affaires de potos dans une poubelle (sympa, tout est bloqué), sans compter la caisse de fric de la structure qui a disparu et réapparu … Mon « pote » Mehdi (prénom falsifié) ne revient jamais dans le coin. On va s’occuper de toi. Le monde est petit, question de temps, à bientôt.

22h08 : Plan froid fini ici, retour à la rue, le 115 débordé, ça arrive de toutes les villes. 2 potos en plus dans le squat d’un ami, 2 de plus chez moi et en catastrophe 2 dans un fourgon abandonné pas loin. Faut improviser.

Jeudi 18/02 : Mars

« Alerte info » : le robot qui arrive sur mars a 21h55 ce soir va découvrir la vie, déjà des premiers objets trouvés.

Vendredi 19/02 : Merci

Un big MERCI à l’association l’Archipel des Sans-Voix qui est passé nous rendre visite au squat avec 25 bonbonnes de gaz (réchaud camping) pour les potos. Ça réchauffe.

Samedi 20/02 : squat 3***

15h45 : Merci à mon potos B… pour l’ouverture d’un squat 3 étoiles. 2 maisons de 400 m2, 5000 m2 de terrain, 18 potos, 9 chiens … Crémaillère en cours.

19h51 : Grave. 31 potos au barbecue, 12 chiens, 4 enfants, 5000 m2, on ne demande plus, on y est !

Mardi 23/02 : jugement

Une big pensée pour un poto qui vient de partir en jugement. Un gars bien qui a essayé de s’en sortir avec personne pour l’aider. On se voit dans quelques années, je ne te lâche pas.

Saint-Potos a frappé. Mon poto, 7 ans … mais libre et de retour au squat. Je passe les détails. Morale: même dans la m—e, on reste positif et on avance. Merci Saint-Potos.

Mercredi 24/02 : Monde à l’envers

13h06 : Le monde à l’envers. Un SDF n’a pas droit à l’epicerie solidaire de la croix rouge à Mâcon. Confirmé par le CCAS car s’il a une domiciliation au CCAS, c’est qu’il n’a pas de logement donc seulement les restos du cœur. Si une personne démunie a un logement, elle a droit au resto du cœur et épicerie solidaire. Bande de c…

23h32 : Moi tout craché !

Vendredi 26/02 : 115 discriminant et traboules

8h10 : Le 115 et le plan grand froid … Refus de mise à l’abri des SDF avec animaux. Hotel Fast de Mâcon réquisitionné pour mise à l’abri. Vérification sur le net, animaux acceptés, appel à l’hôtel, animaux acceptés ! Le refus est donc un choix volontaire du 115 ! CQFD.

16h22 : Exploration du coin … et découverte fortuite des traboules Maconaises. J’ai par hasard ouvert quelques lieux privés… permettant de passer d’une rue à l’autre sous les habitations, en manque d’eau, les habitants pouvaient plus rapidement atteindre la Saône.

Dimanche 28/02 :Tristesse

Décès de mon cousin chéri d’un infarctus, seulement 50 ans. Condoléances à sa femme et enfants. La vie est courte, mordez là à pleine dents.


Bises du COEUR.

Christophe Cywinski

depuis mon V.D.I.S. (« Voyage à Durée Indéterminée Solidaire »)

COMMENTER ? Si vous souhaitez réagir à cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire (tout en bas de cette page) après vous être enregistré (dans la barre de menu > onglet « je participe » > rubrique « s’inscrire pour intervenir« .

ETRE PUBLIE(e) ? Si vous voulez, vous aussi, être publié(e) dans ce journal, adressez vos textes, images et vidéos à l’adresse mail : journal@adsv.fr

SOUTENIR ? Si vous voulez soutenir ce Journal POUR et PAR les Sans-Voix, offrez nous chaque mois l’équivalent du prix d’1 café Faites un DON MENSUEL à partir de 5€/mois (qui ne vous coutera que 1,70€ après réduction fiscale). Pour en savoir plus, cliquez ICI.

A BIENTÔT …