Cet article est publié le vendredi 10 juillet 2020, dernier jour de la « trêve hivernale » prolongée cette année jusqu’à cette date pour cause de Coronavirus. Une date redoutée par des dizaines de milliers de personnes et de familles, qui renouent avec la peur de se retrouver à la rue. Et la rue, justement, Agathe la connait bien et en a parlé publiquement.

Aux « CAUSERIES PUBLIQUES » 2019 organisées lors de l’Université d’Automne des Sans-Voix, Agathe, une jeune femme sans domicile fixe, nous parle des différents aspects de la précarité dans la rue à partir de sa propre expérience personnelle des 4 dernières années.

Elle évoque le lien très fort qui l’unit à son chien. Une présence constante, rassurante et bienveillante qui lui apporte l’énergie nécessaire à trouver des solutions pour s’en sortir et pour avoir envie d’avancer, compensant largement l’aspect souvent pénalisant de ce compagnonnage, en particulier pour l’hébergement.

Elle nous présente différents aspects de vie dans la rue, entre ceux qui veulent s’en sortir et ceux qui se sentent bien dans la rue.

Elle évoque aussi les difficultés constantes qui assaillent les personnes privées de toit, l’insécurité permanente et pesante 24 heures sur 24, la violence des relations humaines, les moyens utilisés pour SURVIVRE … bien différents des moyens nécessaires pour VIVRE.

Agathe, studieuse avant sa prise de parole et toujours accompagnée de son fidèle Parvati.

Le logement (ou plus prosaïquement l’hébergement) reste la priorité absolue pour tout le monde. C’est un préalable incontournable pour toute possibilité d’insertion et de stabilisation de la situation des personnes. Les différente solutions  de « mise à l’abri » sont rarement pérennes.

Son témoignage très fort et lucide, ancré dans son vécu de 4 années à la rue malgré son jeune âge, permet de découvrir (un peu) de nombreux aspects de la dure réalité des personnes à la rue : l’hébergement, l’hygiène, l’insécurité, la recherche de travail, l’alimentation, la santé, la gestion du temps, la quête des subsides monétaires nécessaires partout, l’exploitation des faiblesses et les injustices, la méconnaissance de ses droits, etc …

Pour écouter Agathe, c’est ICI ↓

Au terme de sa prise de parole, Elina DUMONT lui a adressé quelques mots de confiance pour l’avenir et de témoignage de son parcours à elle, avant de lancer les échanges avec les auditeurs présents dans la salle.

Pour écouter Elina, c’est ICI ↓

Retrouvez dans ce journal les publications des CAUSERIES PUBLIQUES 2019


L’Université d’Automne des Sans-Voix se déroule tous les ans le 1er we du mois d’octobre. Le samedi après-midi est réservé aux « Causeries Publiques » lors desquelles des Sans-Voix en provenance de toute la France s’expriment librement et sans filtres sur les sujets de leur choix.

Si vous désirez VOUS AUSSI vous exprimer lors des prochaines Causeries Publiques 2020 prévues le samedi 3 octobre 2020, contactez nous.

  • Par tel sur notre répondeur au 07 67 31 33 04
  • Par mail à l’adresse : contact@adsv.fr

COMMENTER ? Si vous souhaitez réagir à cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire (tout en bas de cette page) après vous être enregistré (dans la barre de menu > onglet « je participe » > rubrique « s’inscrire pour intervenir« .

DEBATTRE ? Si vous souhaitez débattre, vous pouvez lancer un débat sur un sujet de votre choix sur le FORUM de ce journal.

ETRE PUBLIE ? Si vous voulez être publié dans ce journal, adressez vos textes, images et vidéos à l’adresse mail : journal@adsv.fr

ETRE INFORME Si vous voulez être informé par mail de chaque nouvel article publié, laissez un commentaire et cliquez la case  » Prévenez-moi de tous les nouveaux articles par e-mail  » (tout en bas de cette page).

SOUTENIR ? Si vous voulez soutenir ce Journal POUR et PAR les Sans-Voix, offrez l’équivalent du prix d’1 café chaque mois aux Sans-Voix > Faites un DON MENSUEL à partir de 5€/mois (qui ne vous coutera que 1,70€ après réduction fiscale). Pour en savoir plus, cliquez ICI.

A BIENTÔT …