670 décès de personnes étant ou ayant connu un parcours sans chez soi au moment de leur décès ont été recensés par le CMDR (Collectif des Morts de la Rue) en 2020. Parmi eux, 587 personnes sans chez soi, 81 anciennement sans chez soi et 2 personnes récemment à la rue. Le rapport « Dénombrer et Décrire la Mortalité des Personnes Sans Chez Soi » est sorti cette semaine.

Retrouver le rapport en Pdf ICI

587 décès de personnes sans chez-soi ont été recensés en 2020, à 48 ans en moyenne. Parmi elles, 24% avaient passé plus de dix ans en errance. En dépit de l’augmentation des places d’hébergement durant la crise sanitaire, dans près d’un cas sur 4, les décès étaient consécutifs à des causes violentes (agression, suicide, noyade, accident).

Il est temps d’investir dans une politique ambitieuse pour mettre fin au sans-abrisme. Il est temps de cesser de dénombrer les décès de ces personnes sans chez soi. Pour cela le Collectif Les Morts de la Rue fait connaître ses préconisations

  1. Mieux connaître * La population des personnes sans chez soi en France * Le nombre de décès et leurs causes )
  2. Prévenir la perte de logement : *Rendre effective la production de logement sociaux et très sociaux par une loi de finances sans coupes budgétaires *Prévenir les expulsions locatives *S’interroger sur l’utilité réelle des évacuations d’habitats informels *Assurer un revenu garanti pour les 18-25 ans *Accompagner la sortie des dispositifs de l’ASE
  3. Assurer l’accès au logement pour des populations fragiles : *Les femmes enceintes et leurs familles *Les mineurs et jeunes en danger *Les demandeurs d’asile
  4. Renforcer l’effectivité de l’accès au logement des publics en situation de rue dans le cadre de la politique « Un logement d’abord »
  5. Accompagner le soin et la prévention

Pour en savoir plus, le site internet > COLLECTIF Les MORTS de la RUE

Pour en savoir plus, la page FB > @mortsdelarue

 

Peintures: Flora De Negroni