Le « Justior »

0
1331

Le « JUSTIOR » ? Oui je sais, spontanément comme ça, vous vous demandez de quoi  il peut bien s’agir !

Alors, réflexe habituel, vous filez derechef dans votre barre de recherche afin de trouver ce fameux mot qui vous est jusqu’alors inconnu. Et là, vous en perdez votre latin, où plutôt vous le retrouvez : Justior vient de justus : qui convient.

Oui vous l’avez compris, on va parler d’âge. Pas de l’âge de Pierre ou de l’âge de bronze, mais bel et bien de l’âge de l’emploi !

Avec l’aplomb du môme qui a dévoré 3 chocosuis’ en accusant Maurice de pousser le bouchon un peu trop loin, les cabinets de recrutement nous expliquent tous, la bouche en cœur et l’auréole au dessus de la tête, qu’ils ont signé telle ou telle charte d’équité.  Il s’agit là de se donner bonne conscience et une moralité au dessus de tout soupçon, mais la réalité est toute autre, et tout le monde le sait bien ! Le curseur est souvent placé ailleurs. Afin de ne pas prendre de risque vis-à-vis des clients, on formate, on clone, on idéalise une génération raccourcie, celle des 25-35 ans. Et après ?

Trop vieux ? Mais vieux, c’est à partir de quel âge ? Vieux, c’est dans la tête non ? Je connais des jeunes qui sont très vieux, et des vieux très jeunes ! Alors qu’on nous explique, par les progrès de la science et de la médecine que notre génération devrait bientôt regorger de centenaires, que nos politiciens vieillissants, accrochés à leur poste (ils ont sacrément du bol, eux, d’éviter la sanction des cabinets RH) nous vendent l’idée qu’il faudra bientôt travailler jusqu’à soixante dix ans, les cabinets RH, en ce qui les concerne, décident que tu es senior au-delà des 35 balais ! Et ouste, du balai !

Et de 35 à 70 ans, tu fais quoi, du coup ? T’écoute les Grosses têtes en boucle sur ton canapé, vautré dans ton plus beau survêt’ racheté sur le bon coin à un portugais juste après son mariage, avec une bière dans une  main et la biographie de Nabilla en deux pages à colorier dans l’autre, attendant qu’avec un peu de chance, la mort te surprenne plus vite que le montant des allocations de ton RSA ?

(À cet instant ayons une pensée émue pour mon Tonton « Jean-Bière » ainsi surnommé parce qu’il valse tard, et dont la santé athlétique à son âge en fait un champion de bars parallèles !)

Sérieux, on est réellement « senior » ou « vieux » à quel âge ? Puisqu’on va devenir centenaire, sur une échelle de 1 à 10, 5 c’est juste le milieu, le centre, l’âge de raison, celui à la fois d’un milieu de vie, d’une jeunesse d’esprit encore vive, d’une sagesse, d’une certaine expérience, d’assez de recul, d’une maturité et d’un charisme évidents, et avec encore une autre moitié à faire avec passion et entrain !

Oui 50 ans, ça va !
Pourtant, les structures RH classent un peu vite ces gens en pleine force de l’âge au rebut. En réalité, il devrait exister sur l’échelle du curseur de l’emploi un statut entre « junior » et « senior », un truc du genre « justior », c’est à dire juste au milieu, au bon endroit, à un tournant salutaire. Y voir tout autre chose me semblerait une hérésie ! Voici donc un élégant néologisme : le « justior », le candidat pile poil entre le junior et le senior, si on place le curseur du senior légitimement plus loin ! Puisque le « justior » signifie en latin « qui convient », n’est-ce pas là une preuve supplémentaire que le concept bankable de demain pour faire avancer l’entreprise, c’est d’y apporter aussi celui qui convient le mieux ?

Et puis toi, le recruteur, le snipper des RH, le porte flingue du sourcing, va dire à ta femme que Plaza, Lagardère, Clooney, Dujardin ou encore Garou, sont des vieux has been ! Ceux là même pour qui elle fantasme en cachette pendant que toi, en pleine action avec elle, tu te crois être son seul Dieu ! Va l’agacer pour la soirée ! Réfléchis aussi sur cette réalité : Avec toi à la barre, tous ces gens là ne seraient pas dans l’actualité ! Bon ok, pour ton ego de mâle, ce serait sans doute une bonne chose, mais pour les affaires, la culture et les loisirs, ça serait une toute autre paire de manches !

Vive les Justiors !
A bon entendeur…

Eric MARQUAND
« Etre vieux, c’est être jeune plus longtemps que les autres » Philippe Geluck

 

Nous remercions Eric Marquand pour son article. Si vous aussi vous vous sentez concerné par le chômage des « seniors », par la mise à l’écart progressive de l’emploi salarié et par la paupérisation assurée qui en est la conséquence, rejoignez le chantier « Génération 5.0 » porté par l’Archipel des Sans-Voix. C’est un groupe de femmes et d’hommes qui travaillent pour faire un état des lieux de ces problématiques et qui, surtout, va émettre des propositions de solutions concrètes à transmettre au gouvernement au début 2018 dans le cadre de la préparation de la future loi sur l’indemnisation du chômage.

Rejoignez-nous, partagez vos expériences, transmettez vos idées et propositions, pour que cela change … significativement. Pour nous contacter, une adresse mail : generation5.0@adsv.fr