LA QUESTION SOCIALE, grande oubliée du Grand Débat National

1
436

L’Archipel des Sans-Voix est un PORTE-VOIX des Sans-Voix et son slogan est « d’imposer la voix des Sans-Voix dans le débat public ». A ce titre, notre association est un outil pour permettre aux Sans-Voix isolés partout en France de s’exprimer et d’apporter collectivement leurs propositions au Grand Débat National. Ils ont une parfaite expertise de ce qu’ils vivent : la pauvreté, la précarité, l’exclusion, la privation d’emploi.
Malheureusement, au moment de préparer ce chantier qui va occuper l’association dans les 2 mois qui viennent, force est de constater que RIEN n’est prévu dans l’organisation du Grand Débat National pour collecter des propositions sur des thématiques SOCIALES.

Le Social est pourtant au cœur du mouvement dit des « gilets jaunes » : les revenus, les retraites, les minima sociaux, le pouvoir d’achat, la santé, la solidarité, la fraternité, les inégalités de toutes sortes, l’accès aux droits, le chômage, la réinsertion sociale et professionnelle, etc…

Le Président nous aurait-il menti dans sa lettre au Français ?

Dans son courrier aux Français du 14 janvier le président l’avait pourtant promis. Je cite  : « Je souhaite en formuler quelques-unes (s’agissant des thématiques, propositions, questions …) qui n’épuisent pas le débat … », et je cite encore  : « je souhaite que vous puissiez, au-delà de ces sujets que je vous propose, évoquer n’importe quel sujet concret dont vous auriez l’impression qu’il pourrait améliorer votre existence au quotidien ».

Monsieur le président, les Sans-Voix réunis  au sein de notre association ont en effet d’autres sujets à proposer, en vue  d’apporter des réponses concrètes, à charge pour vous de les « entendre » (un mot que vous aimez bien). Ils aimeraient les exprimer et les partager avec leurs semblables et aussi et surtout avec les « décideurs » dont les décisions impactent quotidiennement leurs vies. 

C’est l’objectif même du « grand débat national », n’est-ce pas ? (qui n’en a que le nom, puisqu’au final c’est surtout une collecte de témoignages, de doléances et de propositions à l’échelle nationale. Mais pourquoi pas ?

Alors la question se pose : pourquoi la question SOCIALE n’est-elle PAS INCLUSE dans les thématiques proposées dans le cadre du Grand Débat ? De grandes associations solidaires, tout comme la Fédération des Acteurs de la Solidarité s’en émeuvent. Dans un interview de ce dimanche dans le Journal du Dimanche, Louis Gallois, président de la FAS explique « Nous souhaitons vraiment que les doléances des plus pauvres soient traitées à égalité avec l’ensemble des propositions. Pour ces oubliés de la République, le grand débat est une opportunité de se faire entendre« .

Le Grand Débat SOCIAL National, mené au coeur de l’Archipel des Sans-Voix.

Tous les Français sont questionnés et donc les Sans-Voix le sont aussi.

Pour l’Archipel des Sans-Voix, il semble IMPOSSIBLE DE NE PAS participer (quels que soient les biais de la consultation). Ce serait en effet offrir un trop beau cadeau à tous ceux qui ne veulent pas entendre les inaudibles et invisibles de la République. Ils auraient alors beau jeu d’affirmer (à juste raison) que les sans-voix ne sont que des « y-a-qu’a, faut-qu’on …, ça-doit … » qui râlent mais qui sont aux abonnés absents quand on veut les faire participer.

Alors … participons et proposons ! Massivement !

Et même si la parole des Sans-Voix a été volontairement oubliée.

Et même si les questions liées aux conditions sociales n’ont pas mérité de figurer à l’ordre du jour.

A cause de cela, mobilisons-nous !

D’ici au 15 mars, réunissons-nous, débattons, échangeons, exprimons nos idées, utilisons tous nos outils disponibles pour témoigner et proposer. L’Archipel des Sans-Voix collectera toutes ces paroles et les restituera dans le Grand Débat National, au nom de ce collectif de Sans-Voix qu’elle constitue.

Et si d’ici le 15 mars, le site de collecte gouvernemental ne permet pas d’y verser nos contributions « sociales », nous trouverons alors d’autres moyens de les diffuser et de les faire connaitre.

Nous communiquerons au fur et à mesure sur les moyens mis en œuvre par l’Archipel pour ce chantier. Dès à présent, tous ceux qui veulent y prendre une part active, où qu’ils soient sur le territoire, peuvent se faire connaitre par mail à « contact@adsv.fr ».

Jusqu’au 15 mars : un Forum de discutions est ouvert à tous sur ce site

Le samedi 2/02 à Strasbourg : Réunion-Débat public animé par le groupe local ADSV-Alsace

Le lundi 4/02 à Paris : Réunion-Débat ouverte à tous du groupe local ADSV-Paris

Dores et déjà, une « réunion-débat permanente » est ouverte sur ce site. Rejoignez le FORUM pour y débattre, échanger, proposer.

Menons ce « Grand Débat SOCIAL National » et imposons la voix des Sans-Voix dans le débat public.

Christian WODLI – Président de l’Archipel des Sans-Voix

Autres articles ultérieurs sur ce sujet :E

Si vous souhaitez réagir à cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire (tout en bas de cette page). Vous pouvez aussi lancer un débat sur un sujet de votre choix sur le Forum de ce journal.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.