Voici le mail que j’ai écrit à la Ville de Strasbourg concernant la convention d’occupation précaire. Ce mail a été adressé aux personnes suivantes : 

  • à Madame BARSEGHIAN, Maire de la Ville de Strasbourg
  • à Madame BROLLY, adjointe à la maire
  • à Madame VARIERAS, adjointe à la maire
  • Cc: Anne-Véronique AUZET la présidente de l’association La Roue Tourne Strasbourg
  • Cc: Edson LAFFAITEUR, coordinateur et créateur du projet de l’Hôtel de La Rue et de l’association La Roue Tourne Strasbourg 

Bonjour,
Je vous écris ce mail par rapport à la convention d’occupation précaire qui a été rédigé par la Ville. Depuis Mai 2019, Edson avait monté ce projet, suite à la mort de son ami Soroush. Il a d’abord été voir d’abord des associations, ensuite l’ancienne municipalité mais n’a reçu aucun soutien, aucune aide. Edson ne s’est pas découragé pour autant, il s’était renseigné pour monter son association depuis sa tente, il est venu avec un classeur voir un citoyen puis d’autres et d’autres petites associations susceptible de lui venir en aide. J’ai rencontré Edson alors que j’étais vice-présidente d’une petite association de moins d’un an mais cette association avait peur de perdre des subventions et être avec lui dans une inégalité, comme d’autres associations. Edson l’a raconté son histoire, la perte de son ami, je l’ai alors rejoint, en tant que citoyenne, car même si j’étais à ce moment SDF moi aussi, j’étais habitante de la ville, d’autres citoyens ont également participé à cette initiative pour permettre de concrétiser ce projet qui était le sien et que ni la Ville ni les associations n’ont voulu suivre.

Nous avons traversé beaucoup de difficulté, j’étais enceinte pour la plupart de ces mois de combat, j’ai subis comme Edson, des menaces, insultes, mépris, agressions… des tensions et du stress dû à tout ça, de par la plainte demandée à l’époque par Monsieur RIES pour la Ville de Strasbourg. Une plainte adressée non pas à l’association, non pas au président de celle-ci mais à Edson Laffaiteur, un citoyen. Le soir de votre victoire aux élections, la maire elle-même nous a promis cette convention et bien sûr de nous témoigner une reconnaissance pour tout ce que nous avions accompli.

Dans cette convention, à la page 2/3, nous lisons ceci « Depuis juillet 2019, une occupation du site est organisée, offrant aux personnes concernées un hébergement et des services associés, proposés par un réseau de bénévoles et d’associations« .
Pourtant, aucune association n’était présente à l’ouverture de ce qui deviendra l’Hôtel de la Rue, aucun réseau de bénévoles. Les associations nous ont rejoint plus tard.
Dans cette convention on ne parle pas de ces citoyens dont la plupart pourtant sont d’ailleurs des électeurs qui ont votés pour vous. Jamais, aucune fois, le nom de Edson LAFFAITEUR n’est mentionné.
Je ne rentrerais pas dans les détails, pour les autres termes de cette convention et des contraintes que cela impliquera. Si la présidente les accepte je ne remets pas en cause son rôle…

En parlant de la présidente de notre association, Anne-Véronique AUZET aurait apparemment formulé la demande d’ajouter le nom de Edson LAFFAITEUR dans cette convention afin qu’il en soit aussi le signataire de cette convention, de ce projet qui est en premier lieu, le sien. Nous aimerions croire que cela était réellement son souhait depuis le départ.

La Ville de Strasbourg se veut hospitalière, inclusive, un modèle, c’est ce que vous dites souvent ici et là. Dans la réalité des faits, que vous ayez évincé Edson et d’autres membres de l’association, cela je peux le comprendre, pour pleins de raisons mais c’est juste honteux d’oublier tout ce que Edson a fait, tout ce que les citoyens ont fait, en ne mentionnant jamais, à aucun moment cette force citoyenne, ni son nom pour valider cette convention.
Honteux d’une Ville, d’élus et de leurs services qui prétendent vouloir montrer l’exemple et de mener ces combats de première importance, d’être exemplaire.
Honteux, qu’un projet d’un simple SDF qui a fait cela contre le SIAO et le 115, pour son ami, soit à ce point instrumentalisé et dépossédé de la personne qui en est l’initiateur. Mais nous devrons travaillé avec le SIAO, malgré tout, malgré que nous leur demandions depuis des mois une rencontre.

Plus d’un an et demi de préjudices, d’actions en justice de la Ville, de rencontres, de promesses pour que ni les citoyens ni Edson ne soit mentionné dans cette convention. Plus d’un an et demi, pour que son nom ne soit pas noir sur blanc sur cette convention d’occupation précaire.

Depuis quelques mois, Edson a sombré dans une profonde dépression dont il ne s’en remet pas et risque de ne jamais s’en remettre. Sa signature est un détail sans doute mais elle est d’une importance tellement primordiale pour nous. Si votre désir est d’ouvrir la voie et de montrer l’exemple et d’être exemplaire je ne devrais même pas vous écrire ce mail. Cela aurait été une évidence. Nous ne demandons pas qu’il remplace la présidente, nous savons que ce document est soumis à des règles, nous demandons seulement qu’il puisse être mentionné en tant qu’initiateur et créateur de ce projet de l’Hôtel de la Rue, qui a débuté grâce à tous les citoyens qui ont soutenu ce projet dès l’ouverture, que Edson soit signataire de cette convention. Nous voulons tourner la page, aller de l’avant…

Pour les citoyens, pour Edson en souvenirs de nos combats, en mémoire à son ami.

Cordialement,
Erica PARACCHINI


  • ICI > Pour en savoir plus sur l’histoire de l’Hôtel de la Rue racontée par Edson et Abdoul.
  • ICI > Pour en savoir plus sur l’Hôtel de la Rue (plusieurs publications)

COMMENTER ? Si vous souhaitez réagir à cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire (tout en bas de cette page) après vous être enregistré (dans la barre de menu > onglet « je participe » > rubrique « s’inscrire pour intervenir« .

ETRE PUBLIE(e) ? Si vous voulez, vous aussi, être publié(e) dans ce journal, adressez vos textes, images et vidéos à l’adresse mail : journal@adsv.fr

SOUTENIR ? Si vous voulez soutenir ce Journal POUR et PAR les Sans-Voix, offrez nous chaque mois l’équivalent du prix d’1 café Faites un DON MENSUEL à partir de 5€/mois (qui ne vous coutera que 1,70€ après réduction fiscale). Pour en savoir plus, cliquez ICI.

A BIENTÔT …