Vous pouvez retrouver toutes les « Chroniques de Fabienne » directement sur son blog « Le Journal d’une chômeuse »

Viendez ! C’est gratuit, ce n’est pas contagieux et vous n’êtes même pas obligés d’être inscrit à Pôle Emploi pour me lire.

ADSV.fr > Un regard lucide et décalé, toujours d’une rare pertinence sur le quotidien de tant d’entre nous. A lire pour s’informer, se détendre, rire (parfois jaune), et réfléchir.

Mes amis, je vous le dis, va falloir nous mettre à l’escalade ! Remarquez, dans la startup nation des premiers de cordée, il y a une certaine logique.

D’ici quelques jours, un rapport sera remis au gouvernement dans lequel le versement de l’ASS sera sur la sellette. L’ASS, c’est l’Allocation de Solidarité Spécifique. Une formidable manne financière de 494 euros, versée mensuellement aux chômeurs en fin de droit.

Faut les comprendre les Jupitériens, ça les gave tout ce pognon qui part en fumée… Cela représentait quand même 2,5 milliards d’euros en 2017. Pour vous donner une idée, cela équivaut à ce que le géant du luxe Kering (qui appartient à la famille Pinault) a fiscalement évadé l’année dernière. Ce n’est pas moi qui le dis. C’est ces gauchos de Médiapart.

Mais écoutons plutôt le très neutre titre La Tribune, lequel nous explique qu’ « en ayant la volonté d’assurer des minima sociaux assez élevés, la France conduit naturellement une partie de la population à choisir rationnellement le chômage. » Trop de fric crée l’oisiveté. Ben t’as raison mon gars… 494 euros d’ASS c’est quoi ? Presque la moitié de la valeur d’un sac Yves Saint-Laurent premier prix. Saint-Laurent qui, d’ailleurs, fait partie du groupe Kering.

Non, c’est trop d’argent. Vraiment beaucoup trop…

Où en étais-je ? Ah oui, je vous disais qu’il va falloir apprendre l’escalade. Macron l’a dit : la lutte contre l’optimisation fiscale est secondaire. C’est donc pas avec le fric de chez Pinault et cons(orts) qu’on va financer les vacances aux Bahamas des branleurs de chez Pôlo. Tout comme Le Maire, qui expliquait y’a pas longtemps : « Nous ne sommes pas condamnés à compenser les inégalités par toujours plus de dépenses publiques, c’est-à-dire toujours plus d’impôt au bout du compte pour le contribuable ».

Voilà.

Donc, à l’image de Mamoudou Gassana, il va nous falloir grimper aux balcons pour montrer notre valeur. Et entre nous, c’est les handicapés qui vont être sacrément emmerdés pour briller avec la nouvelle loi Elan. Désormais 10% des logements devront leur être accessibles contre 100% jusqu’à présent. Eux aussi vont devoir gravir l’échelle du mérite à la force du mognon.

Elan … Ils ont de l’humour en plus.
Perso je n’arrive pas à grimper seule aux balcons.
En revanche ce gouvernement me fait illico grimper dans les tours.
Mais absolument pas grimper aux rideaux.
Et pour le coup, je pense n’être pas la seule.

(dessin du brillant Rodho )

Si vous souhaitez réagir à cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire (tout en bas de cette page). Vous pouvez aussi lancer un débat sur un sujet de votre choix sur le Forum de ce journal.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.